Menu

Journal intime des parents

« Ce n’était pas vraiment une bonne surprise. Pour tout dire, on flippait complètement. »

flag

Comment je me suis (presque) remise du choc d’avoir des jumeaux

STEPHANIE, NEW JERSEY


Ben avait presque deux ans quand nous avons appris que j’étais de nouveau enceinte. J’ai tout de suite eu des nausées, à la différence de ma première grossesse, et je me suis dit que ce devait être une fille. Puis, au bout de 5 semaines environ, mon ventre s’est épanoui. J’ai dit à ma mère que ça se voyait déjà et que je me sentais déjà vraiment enceinte. Elle ne m’a pas cru et pourtant, c’était vrai. J’ai même dû me débarrasser de mes anciens vêtements de grossesse.

À 8 semaines, nous sommes allés faire une première échographie et là, deux cœurs battant vigoureusement se sont fait entendre. Nous étions abasourdis. Stupéfaits. Comme il n’y a pas de jumeaux dans nos familles respectives, on ne s’y attendait vraiment pas. Et ce n’était pas vraiment une bonne surprise. Pour tout dire, on flippait complètement. Pour sa part, mon mari Julien n’était même pas sûr de vouloir un autre enfant et voilà que nous allions en avoir deux !

Stephanie et les jumeaux

C’était un véritable choc. Nous vivons dans un appartement doté de deux chambres et de deux salles d’eau dans le New Jersey. C’est un coin très agréable mais aussi très cher. Nous pensions y habiter encore 5 à 10 ans mais là, je n’arrivais tout simplement plus à m’imaginer que c’était possible. Comment allions-nous nous en sortir ? Et pour les taxis, comment allions-nous faire ? Prendre un taxi à 5, ce n’est pas possible, alors nous aurions à prendre deux taxis partout où nous irions ! J’étais plutôt stressée et très rapidement, je me suis sentie dépassée.

Mais Julien s’est montré formidable, m’aidant à rester calme, rationnelle et à vivre au jour le jour. C’est ainsi que nous avons fait face à ma grossesse. Nous nous sommes organisés, triant tous les équipements de puériculture que nous avions gardés de Ben et tentant de dépenser moins d’argent. Quelque part, la seconde grossesse est plus facile car vous savez où se trouve la ligne d’arrivée. Vous savez que les premiers mois seront difficiles mais vous savez aussi où tout cela va se terminer. Cela a vraiment fait une différence et m’a permis de garder mon calme.

Les jumeaux ont maintenant 8 semaines. Ils tètent bien et commencent à prendre des habitudes. Mais je me sens tellement coupable. Je me sens mal parce que je ne m’occupe plus autant de Ben qu’avant et parce qu’aucun des jumeaux n’a toute mon attention mais moitié moins de ce que Ben a eu. Je dois aussi garder à l’esprit que je dois traiter Charlie et David comme des individus, comme deux êtres bien dissociés. Il est en effet très facile de les traiter comme s’ils ne formaient qu’un et cela est source d’encore plus de culpabilité. Alors j’essaye de passer plus de temps seule à seul avec chacun d’entre eux et je prépare aussi deux albums différents, avec des photos différentes et des expériences différentes. Chacun est une personne à part entière et pour moi, il est fondamental que nous respections cela.

La vie est incontestablement difficile en ce moment. Mais nous voyons aussi combien notre avenir s’annonce heureux. Ben est déjà un grand frère formidable. Il adore embrasser les jumeaux, leur donne le biberon et nous aide avec les couches. Je sais aussi que quand Charlie et David seront plus grands, ils pourront s’aider mutuellement à parler et à marcher. Ce n’était pas ce que nous avions prévu et il y a encore beaucoup d’incertitudes mais je sais que notre avenir sera vraiment spécial. Et nous sommes impatients de voir ce qu’il en sera.

Prendre le risque de faire quelque chose de totalement différent en valait vraiment la peine.
Lisez l’histoire d’Amy