Menu

Journal intime des parents

« Un tas de choses me rendait nauséeuse ; le parfum, le shampoing, la lotion après-rasage de David, qu’il n’a pas cessé d’utiliser d’ailleurs ! »

flag

L’horreur des nausées matinales

CLARE, GATESHEAD, UK


Être enceinte de Lucas a été un véritable bonheur. J’étais un peu bouleversée au début de voir que ça allait si vite mais dans l’ensemble, ma grossesse s’est vraiment bien passée. J’avais un collègue de boulot qui mangeait des chips à la crème aigre chaque jour, ce qui m’obligeait à courir aux toilettes pour vomir, mais à part ça, tout s’est passé comme dans un rêve.

Aujourd’hui, je suis enceinte de 5 mois et ce n’est pas aussi facile. À commencer par le fait que cette grossesse était une surprise totale. Je me sentais assez mal et je croyais avoir attrapé une gastro. Quand je suis allée chez le médecin, on m’a fait une prise de sang. C'est ainsi que j’ai appris que j’étais enceinte. C’était un vrai choc, je me demandais vraiment comment nous allions nous en sortir et je me sentais horriblement mal. J’avais mal partout, j’étais tout le temps fatiguée et malade en permanence. Une foule de choses me rendait nauséeuse ; le parfum, le shampoing, la lotion après-rasage de David, qu’il n’a pas cessé d’utiliser d’ailleurs ! La nourriture aussi. À l’époque, j’utilisais un livre de cuisine Body Coach et chaque recette me rendait malade. Surtout lorsqu’il y avait du chorizo. Tout ce que j’arrivais à manger, c’était du pain, beaucoup de pain. Et des aliments secs aussi mais c’était tout. C’était à peine si j’arrivais à sortir de chez moi tellement je souffrais de nausées matinales.

Les nausées matinales de Clare

J’étais aussi un peu malade, je pense. Mon ressenti était tellement différent par rapport à ma  première grossesse. Et c’était juste après Noël. J’avais abusé des bonnes choses sans vraiment faire attention à moi. J’étais même plutôt stressée par la nouvelle, ce qui n’aidait pas. Nous devions nous marier le 23 septembre mais avons dû repousser la date car je devais accoucher le 3 et on ne voyait pas comment on aurait pu maintenir nos projets de mariage. Au début, je crois que j’étais simplement épuisée, choquée et sous l’influence de toutes ces hormones circulant dans mon corps.

Et puis, vers la 14ème semaine, je me suis réveillée un matin en pleine forme. Mon corps n’était plus en vrac. Les hormones s’étaient calmées et mon corps s’était simplement accoutumé à la grossesse, j’imagine. Je me souviens qu’une amie m’avait dit qu’à 6 semaines, le bébé fait à peu près la taille d’une lentille. C’est dingue comme quelque chose d’aussi petit peut vous rendre aussi mal. Aujourd'hui, il fait la taille d’un melon et je me sens parfaitement bien. Ce n’est pas du tout logique !

En général, j’étais le seul papa présent mais on s’y habitue vite.
Lisez l’histoire de Ben