Menu

Journal intime des parents

« Lorsque bébé numéro 2 est arrivé, c’est moi qui ai été confrontée à un problème. »

Chevron
flag

Avoir un deuxième enfant est source d’une grande culpabilité mais rapidement, je me suis fait une raison.

RACHEL, CUMBRIA, UK


Tom avait 21 mois quand Emma est née. Il savait que c’était sa sœur mais il était trop jeune pour vraiment le comprendre, ce qui signifiait aussi qu’il n’était pas jaloux. C’est moi qui ai été confrontée à un problème lors de l’arrivée de mon deuxième enfant. J’avais vraiment peur que mon fils se sente délaissé. À un moment donné, je n’avais pour lui que des « Non Tom », « Pas maintenant Tom », « Je ne peux pas ». J’étais horrifiée de ne pas lui accorder autant d’attention qu’à sa sœur mais Emma avait besoin de moi.

Image 1 Rachel Cumbria

C’est en partie la raison pour laquelle j’ai opté pour une alimentation au sein et au biberon dès le début. De toute façon, j’éprouvais de réelles difficultés à allaiter. J’avais réussi à allaiter Tom pendant 8 semaines mais désormais, je devais me soucier de deux enfants et non plus d’un seul. Je devais prendre les bonnes décisions pour toute la famille, alors Emma est passée du sein à une alimentation mixte pour finalement s’alimenter exclusivement au biberon en seulement quelques semaines. C’était vraiment ce qu’il nous fallait, dans la mesure où mon compagnon pouvait désormais s’occuper de certaines tétées, me laissant plus de temps à passer avec Tom. Mes amis et ma famille ont approuvé cette décision et pourtant, je continuais de me sentir coupable. Ce qui était absurde car je savais que je prenais la décision qui s’imposait.

La vie est aussi différente sur le plan pratique. Un deuxième enfant, cela implique plus de linge à laver et gérer des heures de sieste et de repas décalées. Mon compagnon travaille à plein temps (il avait un mi-temps à la naissance de Tom) et je ne suis pas certaine qu’il réalise combien mes journées sont chargées. Ce qui explique pourquoi le dîner n’est pas toujours prêt et le linge sale pas systématiquement lavé ! Car cela n’a aucune importance. Quand Emma dort, je n’ai qu’une seule priorité : accorder à Tom toute mon attention aussi longtemps que possible. Il le mérite et cela nous rend tous deux plus heureux. Acheter une poussette double m’a aussi beaucoup aidée. J’ai délaissé la poussette pendant un moment puis j’en ai trouvé une d’occasion et cela a rendu nos sorties bien plus faciles, surtout lorsque nous sortions avec le chien.

À présent, Emma a 9 mois et Tom a atteint l’âge terrible des 2 ans. Au début, je pensais qu’il n’était pas sage parce qu’on ne lui accordait pas assez d’attention. Mais j’ai vite compris que ce n’était pas le cas. S’il fait des bêtises, c’est parce qu’il a deux ans. Pas parce qu’il a une petite sœur. Alors je ne ressens plus aucune culpabilité. Pour être franche, je n’en ai pas le temps. Je fais avec, c’est tout. C’est comme ça qu’on s’y prend quand on a deux enfants !


Vos parents ne disposaient pas de moteurs de recherche #ParentOn
Rejoindre une association locale de mamans a été la meilleure des décisions.
Lisez l’histoire de Sukari