Menu

Journal intime des parents

« Et si elle ne s’y prend pas comme moi ? Saura-t-elle le rassurer en le câlinant s’il est contrarié ? Il est impossible de ne pas se faire tout un tas de films. »

flag

Prendre une nounou a été la bonne décision pour nous.

CLARE, GATESHEAD, UK


Lorsque j’ai repris le travail, Lucas avait 10 mois. Je travaillais 4 jours par semaine mais j’assumais la même charge de travail que lorsque je travaillais à plein temps, sauf que j’avais moins de temps pour le faire.

Mettre Lucas à la crèche n’était pas possible pour nous, nous n’en avions pas les moyens et ce n’était pas une solution assez flexible. Heureusement, nous avions trouvé une garde d’enfants, Deborah, qui vivait à quelques rues de chez nous. C’était une solution idéale car je n’ai pas le permis de conduire et il m’était facile de déposer mon fils le matin avant d’aller travailler. Et lorsque je suis en retard pour venir le chercher, ce n’est pas un problème car les portes ne sont pas verrouillées à partir d’une certaine heure.

La nounou de Claire

Au tout début, Lucas passait 3 jours avec Deb et 1 journée avec ma sœur. C’était bien équilibré et pourtant, je me suis sentie coupable pendant un bon bout de temps, du moins le premier mois. Était-ce la bonne décision ? 4 jours sans lui, n’était-ce pas trop ? Et si elles ne s’y prenaient pas comme moi ? Deb saurait-elle le rassurer en le câlinant en cas de contrariété ? C'est difficile de ne pas se faire tout un tas de films.

Mais tout s’est passé à merveille. Lucas adore Deb. Je crois même qu’il l’embrassait déjà avant de m’embrasser moi pour la première fois ! Et ils font des activités amusantes tous les jours comme participer à des groupes pour les tout-petits, aller sur des aires de jeux, visiter des fermes. Ils font plus de choses que s’il était à la maison avec moi où il faut que je gère les tâches ménagères. Et cela l’a rendu très sociable ! Il adore aller chercher les grands à l’école. Il est furieux s’il ne peut pas sortir de sa poussette pour jouer à la marelle du terrain de jeu ! Et les autres enfants l’adorent aussi, surtout cette petite fille, Alice, qui le materne littéralement et lui fait des bisous, des câlins. Il adore ses petites attentions !

L’une des raisons pour laquelle il a accepté les choses si facilement, je pense, c’est parce que nous l’avons toujours laissé avec d’autres personnes, des amis et de la famille, depuis qu’il est tout petit. Cela lui a donné l’habitude d’être avec d’autres personnes. Il n’avait donc plus besoin d’être avec nous tout le temps. Nous avons aussi fait quelques journées test avec la nounou afin d’être sûrs que cela lui convenait avant que je reprenne le travail. Ça nous a beaucoup aidé. À 10 mois, il mangeait presque exclusivement des aliments solides, à l’exception d’un biberon dans l’après-midi, il n’y avait donc pas de souci à se faire.

Deb nous a donné son premier compte-rendu il y a peu, avec tout un tas de photos et d’anecdotes sur ce qu’il avait fait. Avec du recul, je ne sais pas pourquoi j’étais si inquiète. Se sentir coupable et se remettre en question fait peut-être simplement partie du rôle de parent !

J’ai eu le sentiment de revenir à ce qui fait de moi celle que je suis.
Lisez l’histoire d’Amy

Il semblerait que vous résidiez dans un pays différent Changer de site ?

Rejeter