Menu

Puis-je continuer à allaiter à ma reprise du travail ?

Obtenez de votre patron une faveur... sans mauvais jeu de mots !

Reprendre le travail ne signifie pas forcément que vous devez cesser d’allaiter.

Il n’est pas facile de se séparer de bébé, c’est pourquoi arriver à lui donner le sein quand vous êtes ensemble est bénéficiable pour tous les deux, autant sur le plan physique qu’émotionnel. Continuer à allaiter demande parfois un réel effort mais beaucoup de mamans s’accordent à dire que cela en vaut la peine.

La logistique dépend en grande partie de votre travail, de votre employeur et de votre nounou. Cela dit, voici la liste dressée par Tommee Tippee de cinq cas différents de mamans ayant réussi à continuer à allaiter après avoir repris le travail.

Allaiter de bout en bout

Vous continuez à allaiter votre bébé le matin et le soir. Dans l’intervalle, la nounou lui donne une tasse ou un biberon de lait infantile, d’eau ou de lait maternel (si vous le tirez) à chaque fois que votre bébé a faim ou soif. Tirer son lait signifie que votre bébé continue de bénéficier de tous les bienfaits de votre lait maternel tout en favorisant le maintien de votre production pour pouvoir poursuivre l’allaitement pendant les week-ends.

Travailler à domicile

Dans le monde actuel, grâce à la liberté permise par la technologie, il est souvent possible pour de nombreuses mamans de travailler à la maison. Si cela n’est pas possible à plein temps, votre employeur acceptera peut-être que vous ne soyez présente au bureau qu’une à deux fois par semaine ?

Prendre des pauses pour allaiter

Si vous arrivez à trouver une nounou non loin de votre travail, vous pourriez peut-être envisager d’organiser des temps de visite pour allaiter votre bébé pendant la journée au lieu d'utiliser ces moments à tirer votre lait. À l’heure actuelle, certaines entreprises disposent même d’une crèche en interne.

Avoir des visites de bébé

Si c’est papa ou mamie qui s’occupe de bébé en priorité, il serait envisageable de l’allaiter au travail ou de décider d’un lieu de rendez-vous non loin de là pendant votre pause déjeuner ou à d’autres moments de la journée.

Emmener bébé au travail

Même si cela n’est pas compatible avec la majorité des postes, un grand nombre d’employeurs sont plus que ravis d’accepter les bébés sur le lieu de travail. Après tout, les nouveau-nés sont facilement transportables. Si vous disposez d’un endroit approprié pour les siestes, le change et l’allaitement, vous êtes parée. À tel point que vous pourriez être tentée de garder bébé en écharpe, même au travail.

Discutez avec votre employeur pour savoir ce qu’il peut faire pour vous aider à allier allaitement et reprise du travail, et pour envisager les meilleures options pour vous et pour lui. N’oubliez pas, une mère qui donne du lait maternel à son bébé prend moins de temps sur son temps de travail qu’une mère qui lui donne du lait infantile. Il est donc dans l’intérêt de votre employeur de vous soutenir.

Nous comprenons que c’est parfois un véritable tour de force. C’est pourquoi nous avons demandé à des mamans qui y sont arrivées de partager leurs expériences pour que ce soit le moins stressant possible.

Une nounou qui comprend vaut son pesant d’or

Avoir une bonne nounou qui comprend votre désir de continuer à allaiter fait parfois toute la différence car vous vous sentez réellement soutenue dans cette aventure. Que vous optiez pour du lait infantile ou décidiez de tirer votre lait maternel, votre nounou peut en effet prendre bébé dans ses bras à chaque tétée, le laisser sucer une sucette ou un doigt propre pour se réconforter à chaque fois qu’il en a besoin, et s’assurer qu’il est réveillé et prêt à téter à votre retour du travail.

Familiarisez-vous avec le tire-lait

Ah, le fameux tire-lait ! On l’aime vraiment autant qu’on le déteste. D’un côté, il vous apporte liberté et flexibilité ; de l’autre, c’est un objet bruyant, salissant et ingrat. Il est bon de s’habituer au tire-lait quelques semaines avant votre reprise programmée du travail. Tout d’abord, avoir un stock de lait au congélateur sera pour vous la garantie que bébé n’aura pas faim. De plus, vous aurez l’assurance de savoir comment assembler, utiliser et nettoyer votre tire-lait, vous faisant gagner un temps précieux à votre retour au travail.

Définissez clairement un plan pour tirer votre lait

Il n’y a rien de pire que d’errer au bureau, les seins débordant de lait, en quête d’un endroit convenable pour le tirer le premier jour de votre retour au travail. S’il n’y a pas de salle dédiée, vous aurez besoin d’un lieu privé, qui se ferme de préférence à clé ou comporte un panonceau « Ne pas entrer », une prise pour votre tire-lait s’il est électrique et un siège confortable. Une salle d’eau ne convient PAS. Vous devrez tirer votre lait aussi souvent que bébé prend le sein, toutes les 2-3 heures dans l’idéal. Et pensez également à l’endroit où vous allez stocker votre lait. Le mieux est de le conserver au réfrigérateur mais une glacière contenant des pains de glace fait aussi l’affaire. Pour plus d’informations sur la conservation du lait maternel, rendez-vousici.

Tenez-vous prête à faire preuve de souplesse

Tout ne se déroule pas toujours comme prévu. Nul besoin d’en faire une source de stress. Votre production de lait ne va pas chuter brutalement si vous ratez une tétée. En revanche, le stress peut avoir une influence néfaste sur la lactation. Il en va de même pour toutes ces tâches qui sembleront s’accumuler. Travailler à plein temps et continuer à allaiter est épuisant, alors déléguez la préparation des repas et le ménage si vous le pouvez ou tenez-vous prête à lâcher prise sur quelques détails de la vie quotidienne. Vous ne pouvez pas tout faire.

Ce n’est pas un pari « Tout ou rien »

L’important, c’est que bébé soit bien alimenté, que ce soit au lait infantile ou grâce au lait maternel que vous tirez. Vous devez simplement décider de ce qui vous convient le mieux. Si vous optez pour un allaitement mixte, vous devrez peut-être continuer à tirer votre lait au travail pour éviter des canaux lactifères bloqués et une mastite, ainsi que pour préserver votre production de lait.

Créez un réseau

Il y a des chances pour que vous ne soyez pas la seule mère allaitante sur votre lieu de travail ! Trouvez ces autres mamans et partagez vos expériences, des conseils, voire des sessions de tirage de lait si vous voulez avoir de la compagnie.

Que dois-je manger pendant l’allaitement ?

Les questions les plus posées sur l’allaitement

J’ai eu le sentiment de revenir à ce qui fait de moi celle que je suis.
Lisez l’histoire d’Amy

Il semblerait que vous résidiez dans un pays différent Changer de site ?

Rejeter