Menu

Journal intime des parents

« Prendre le risque de faire quelque chose de totalement différent en valait vraiment la peine. »

flag

Partie de camping avec mon bébé à Kauai

AMY - OAKLAND, CALIFORNIA


Nous avons voyagé avec Rose très tôt. Elle avait six semaines quand nous sommes allés à Seattle voir la famille de Jéremy. Ce n’est peut-être pas un voyage très aventureux mais lorsque votre bébé a six semaines, tout passe pour une grande aventure ! Faire les bagages n’est pas une mince affaire. Nous avons attaché à l’aide d’un clip une sucette autour du cou de notre fille afin qu’elle s’en serve tout au long du voyage, dans la mesure où c’est une bonne distraction lorsque l’on fait la queue et un véritable réconfort lorsque l’avion décolle. Lorsque nous prenons l’avion, nous utilisons un coussin que nous emportons avec nous pour soutenir Rose et éviter qu’elle pèse sur nos épaules et nos bras ! En général, l’avion lui donne envie de dormir et elle fait la sieste.

Notre plus grand voyage est probablement notre escapade sur l’île de Kauai à Hawaï pour une partie de camping. Un ami fêtait ses 40 ans et nous ne voulions pas rater cette occasion unique. Lorsque nous avons fait nos bagages, nous avons dû réduire  nos effets personnels à l'essentiel pour pouvoir emporter la tente, les sacs de couchage et le matériel de camping. Le jour de notre arrivée, nous sommes allés à l’épicerie pour y acheter des couches et une piscine pour enfants afin que notre fille puisse s’y baigner. Nous avons aussi loué une poussette et un siège Bumbo dans une agence de location. J’ai vraiment trouvé utile d’avoir en camping un siège où caler mon enfant. Sans cela, les enfants sont systématiquement couverts de feuilles et de terre à chaque fois que vous voulez avoir les mains libres. Ce n’est pas la fin du monde pour eux mais avoir un siège vous facilite grandement la vie. Nous avions aussi prévu un porte-bébé car beaucoup des lieux où nous nous sommes rendus n’offraient pas de trottoirs goudronnés.

Image Amy Oakland

Rose avait cinq mois environ. Comme je l’allaitais, nous n’avions emporté que peu de matériel. Elle dormait dans notre tente, toute seule sur un petit tapis à même le sol, perpendiculaire à nous. La tente était censée pouvoir accueillir 4 personnes mais on était plutôt à l’étroit. Je pensais que l’on dormirait assez mal alors qu’en fait, c’était plutôt agréable de dormir les uns à côté des autres, comme si nous ne formions qu’un. Nous ne dormons jamais ensemble et c’était une expérience unique.

Ça a été un séjour fatigant mais vraiment épanouissant. Rose a passé un bon moment et par conséquent, nous aussi. Nous étions tout un groupe à camper, une quinzaine de personnes au total. Nous formions une petite communauté. Chaque matin, nous nous levions pour nous réunir autour de ces petites tables de pique-nique et y préparer le petit-déjeuner. Rose adorait cela. Elle adorait être avec toutes ces personnes et les écouter. Elle souriait à tout le monde ! Prendre le risque de faire quelque chose de totalement différent en valait vraiment la peine.

Je parie que notre prochain voyage pour voir nos parents respectifs sera une autre paire de manches. Elle gigote bien plus qu’avant, alors je m’attends à ce qu’elle s’ennuie plus voire se montre frustrée dans l’avion. Mais quelle importance ? Le jeu en vaut vraiment la chandelle, nous en sommes convaincus.


Tout allait bien jusqu’à ce que la sage-femme décèle des signes qui ne lui plaisaient pas et en un clin d’œil, tout a changé.
Lisez l’histoire de Ben